mes idées , mes pensées

Comme les grains d’un chapelet égrenés
Les jours roulent en course effrénée
Le temps emporte avec lui les secondes envolées, je reviens déguster loin de la cité
Le thé léger aux feuilles de menthe aromatisé
Je reviens m’enivrer par gorgée à ce silence nulle part retrouvé
Capitale de sérénité, je reviens chez moi, vers l’intimité de mes pensées
 
Digne de s’assoupir dans des bras adorés, je me laisse entrainer avec volupté
Vers le  « moi » qui m’offre l’opportunité de m’engouffrer
Encore plus dans le centre de cette terre, terre fertile où mes idées
En messages nerveux sont codées, sous forme de signaux électriques cheminés
Entre deux hémisphères enchaînés, endiablés
 
Je vis dans ce système d’interdépendance balancée
Entre le gauche et le droit, je vibre suivant les données intégrées
Entre le gauche cartésien, séquentiel, réfléchi, organisé
Et le droit qui développe en moi l’intuition, l’imagination, ma sensibilité
Explorant plusieurs pistes, plusieurs solutions, une abondante créativité
 
Mes pensées entre ces deux géants se voient développées
Pensées réfléchies, indépendantes, un peu vers le droit virées
C’est moi, je m’adonne entière à  la simplicité de l’un  et la complexité de l’autre, j’accepte leurs complicités
Je reste fidèle à mes croyances que j’applique en toute liberté
 Coup de main apprécié, à remercier,  flattée par cette  générosité.

 

 

 

 

 

 

sannine ….. a toi

Je passe dire “bonsoir”à la Belle dans son royaume perdu Je tourne vers elle, prenant la parole, je lui dis « salut » Elle s’incline ve...

au clair de lune

Quand la nuit se pose, le monde se repose Sur un clair de lune bercée par une mélodie magique qui s’appose Sur le duvet d’un oreiller pour s...

sannine …. septembre

La ronde des mois défile sur le calendrier Déjà Septembre dans son étalage jaune orangé dû aux feuilles charriées Coup de vent venant les d...

sannine …. le voyage

Un de ces voyages qui m’enlève, un kidnappage Dans un pays de rêveries, qui me fait voguer, loin des commérages Au-delà de la violence, au-d...

une autre histoire

On oublie tous les barrages qui nous empêchent d’exister En suivant la voie d’une autre histoire qui a débuté Par des ondes en frémissemen...