talking about a revolution

Peuple, que feras tu face à leur sang méprisable ? peuple ne retient point ta colère face à ces jongleurs de servitude , en costumes noirs par leurs pions escortables

Il est minuit dépassée, l’odeur du caoutchouc remplit cités, ville et village, les pneus embrasés d’hier sont l’espoir d’ aujourd’ hui, ils sont tombés dans les filets, ils sont tremblants de peur les petits misérables

 L’ exile sera leur patrie, ici tout est fini, le temps des fleurs est tarissable

 A la guillotine, vous avez de nos droits fait vos ventes, les trahisons pour vous servantes, allez fuyez avant que les flammes fassent de vous un feu intarissable

Une première au pays, la faim a bien fait son devoir et la faim justifie les moyens, n’est-ce pas raisonnable

Révolte, coup d’état, chute du régime, halte aux gangsters malfaiteurs, cette fois nous aurons votre cou, question de temps sales minables

autumn leaves

C’est une chanson qui nous ressemble, les feuilles mortes sont au  rendez-vous avec du rouge et de l’or, la terne verdure résiste encore à...

a bientôt

Je trace ma ronde dans le sable, la ronde est le cercle de mon intimité, point de trêves à ma tâche, toujours je recommence, toujours je reconstr...

notre pire ennemi

 « Au commencement était la parole, et la parole devint divine », la parole s’est incarnée en lumière   mais l’huma...

dans une salle immense

Dans une salle immense, le noir défile sur du marbre poli, des battements de cœur se multiplient devant un regard surpris Un bourdonnement qui t...

majeurs et vaccinés

Dans sa bulle, il n’existe que lui, lui seul et personne d’autre, sa propre personne lui suffit Dans sa bulle elle n’a jamais trompé autrui...

chaud contre froid

J’aime bien la sensation du sable sur une peau nue lors d’une balade sur la plage mais à la minute même où l’eau touche la plante des pieds,...