bleu de sagesse

Il pleut sur le village comme il pleut sur mon cœur

Une lumière, un signal attendu pour cette nuit, une éclaircie rompant le silence, allumant le ciel, un vœu pour un peu de bonheur

 Voilà que je me cache dans les ombres pour écouter la pluie, voilà que j’invente des mensonges, les pires, juste pour  retenir des sentiments approbateurs

J’ai voulu te dire que je ne t’aime plus mais c’était mentir, j’ai voulu les écrire mais les mots ne sont pas venus , tout au fond de moi je te garderai pour des mois , pour des heures

Devant les touches les doigts n’osent plus s’aventurer par peur de se voir pris à jamais par cette dernière flamme d’un premier briquet, par cette dernière larme d’un premier muguet, par des yeux cajoleurs

Avec le temps qui va couler sur tes cheveux d’argent, je resterai une enfant pour mon dernier jour tellement j’ai de respect pour toi, et pour le reste je demande pardon à ton bleu de sagesse, en toute candeur

Write a Comment