je te retrouverai

On le ressent, immédiatement, à la minute première
Où les pieds foulent ce sol millénaire
On respire dans l’air, la chaleur de  cette ivresse particulière
Que dégage ce petit lopin de terre
 
On vient déposer son cœur sur un pétale comme naguère
Et le pétale se fait paupière pour accueillir les bras ouverts
Le marin perdu en mer, comme un papillon qui désespère
Pour trouver un peu de lumière
Pour effacer la misère autant il a souffert
Naufragé loin de cette terre familière
 
Je reviens te chercher pour te retrouver, dis, la vie t’a bien traité, oh combien je l’espère
Malgré les distances, tu as été logé à la même enseigne, à la même  artère coronaire
La séparation n’était qu’une illusion particulièrement meurtrière
Mais la vérité reste cette réalité qui considère
Que ton bleu  gardera toujours  l’emblème d’un paradis sur terre.

Write a Comment