contre vents et marées

Par un tour de clefs, aiguilles et chiffres s’élancent dans un cœur battant
Sur une route pittoresque aux senteurs d’un horizon rougeoyant
Le destrier chevauchant sa monture en acier voudrait défier le vent
Sur deux roues qui tournent sur du goudron suivant les traces d’un ruban blanc
Contre vents et marées, ils bravent les dangers, lui et sa bécane, frôlent le firmament
 
Il respire la passion de dépasser les limites du temps
Sous son casque de motard, à deux, ils s’accordent sur le même plan
Elle ronronne, la petite furie  à la guise de celui qui la dompte par son fou tempérament
En filant à toute allure, en battant la démesure pour un moment
Loin de ce monde incohérent, chevalier planant porte  la fureur du chrome étincelant
Sous les rayons de soleil, plus rien ne compte que l’instant présent
Où rugit sa fidèle, leurs corps enlacés, liés par un pulse de carburant
 
Ils sillonnent gaiement l’immensité de ses  yeux noirs flamboyants
Douce euphorie, loin des interdits, vers des nuages blancs
Fidèles âmes, ils ne font qu’un , lorsqu’ à son tour, il lui est obéissant.

Write a Comment