c’était l’hiver

Encore une fois et comme il est d’ habitude, les sommets ont revêtu leur bonnet de laine nacrée
Encore une fois, et comme toujours, la blancheur m’envahit par des pensées
Des pensées qui se déplient vers les points culminants, les sommets bleutés
D’une montagne où s’étale majestueusement un voile de cristaux brodés
Sur un fond de nuages parsemés, d’un bleu intense où s’étirent deux morceaux de bois givrés
Jonchant en signe de croix le sol glacé, symbole de confiance et d’assiduité
 
Des crissements de pas résonnent dans les cîmes gelées
Je n’entends que la douceur d’un soupir murmuré
Cette deuxième voix qui vit à l’ombre de moi,dans mon coeur cachée
Celle qui fredonne encore cette avalanche de mots griffonnés
Sur les flancs d’un glacier sculptés,  à tes pieds, où s’endorment les souhaits
Liés à des rayons printaniers, de la fin d’un mois de Février
Qui viendront briser, les chaînes glacées, libérant les sommets de cette hostilité, qu’encombre Janvier.

Write a Comment