esclavage moderne

Dans le temps où l’esclavage était imprégné de noir et blanc
Dans les champs de maïs ou de cotton, le fouet s’abattait en claquant
Du bout de sa sarbacane, le maître chassait des proies martyrisées par le sang
Sous le prétexte de vouloir les dompter pour que meilleur soit le rendement
 
De nos jours l’approche a changé mais le narcissisme est toujours présent
Sous une touche de modernité, il est mieux habillé, il est décoré par d’ambitieux slogans
Les droits de l’homme et son épanouissement sont une occasion pour continuer à être tyran
Comme les moutons de Panurge, tout ce petit monde est mené vers le même aboutissement
Pilotées, par le plus engraissé , des têtes qui s’abaissent pour se faire obéissant
La liberté de penser reste menacée d’occlusion sociale, de licenciement
 
Dans la loi de la nature, tout nait, tout vit, tout périt pour être engrais dans un champ
Dans une deuxième vie,  pas besoin de parure pour embellir les sépultures indignement
La fraude, la conspiration, l’abaissement de l’autre pour se sentir grand
Sont  l’œuvre de Satan, un déjouement
Autant ingrat que les pièces d’argent que les maîtres s’empressent à accumuler dans des comptes au détriment des plus démunis des gens.

Write a Comment