un samedi au soleil

La matinée à peine éclose, le ciel de nouveau s’enduit de bleu
L’hiver semble plus léger lorsque le soleil fait dorer la montagne d’un rayon chaleureux
La neige étale sa belle litière, tapisserie accrochée sur des chemins sinueux
Une horde d’ailes blanches palpite dans un ciel tacheté de nuages cotonneux
Sous le regard étonné d’une bande de moutons à poils laineux
Silence amer pourtant au cœur un trouble joyeux
Quand l’esprit est absorbé par la finesse habituelle d’un chemin sablonneux
 
Avec grâce et élégance, juste à proximité de la route de sable, une fumée prend feu
Rejette dans l’espace ses reflets brumeux
Entre ciel et terre, le panache avec zèle ajoute de la vie à ce décor spacieux
C’est le feu d’un poêle à bois où les braises s’agitent affairées dans ce théâtre de banlieue
Pour procurer la chaleur au foyer avoisinant le ciel fiévreux
 
Beau tableau se manifeste à nous, toutes deux
Cette balade matinale, pour la petite et moi, ne pourrait être mieux.

Write a Comment