par un matin pluvieux

Gaieté et mélancolie, douces couleurs mélangées au gris
Chaleur et froideur se réveillent au pied d’un lit
Au gré d’un temps pluvieux balançant un blanc noirci
Le regard fixé là où les ombres s’avancent sans bruit
Comme une caresse,  le vent érafle les branches d’un taillis
Une avalanche de pluie sur la route de l’oubli
 
Soudain, le visage du ciel s’éclaircit
Par une diffusion lumineuse d’un éclair de blancheur farci
La noirceur devient livide par une entaille déchirant l’atmosphère rembrunie
Un grondement sonore fait trembler les murs lézardés, un tonnerre retentit
La fureur monstrueuse d’un ciel qui abat sa colère avec mépris
Et puis, d’un coup, tout rentre dans l’ordre, la tempête est passée, c’est fini
 
Je sors la petite qui s’amuse à patauger dans les flaques de pluie
L’odeur de la terre mouillée apaise la nostalgie
La paix au cœur, on fait demi-tour, en se disant, jour pluvieux fait partie de la vie.

Write a Comment