sannine , tu l’ as .

Elle a, ce tout petit supplément d’âme, cette petite  flamme
Elle a, dans ses yeux ce manteau de laves, cette puissante arme
Elle a, cette drôle de joie qui fait sentir étrangement bien, cette dame
Montagne, tu le sais bien, pour toi j’écris, madame
 
Bonté divine,  œuvre d’art, générosité qu’on acclame
Ta description superlative se fait sans sonnets, sans alexandrins au programme
Juste  une description en simples syllabes balbutiées, romantisme et contemplation en amalgame
Près du cœur avec le manque qu’on supporte tant bien que mal, sans drame
Patience, tout malheur a une  fin, Sannine, on efface  les larmes
 
Tu l’as,  Sannine,  chanson d’un passager qui dans sa victoire me désarme
Sur une route sablonneuse, sous tes pieds le sable se transforme en lettres renversées, une anagramme
Les mots perdent la tête, les pages s’envolent pour qu’à ta sagesse le monde se condamne
Adorable création par le ciel envoyée, tu désaltères le cœur affamé, meilleurs souhaits à la belle dame.

Write a Comment