besoin d’ y croire

Besoin d’entendre des chansons tendres qu’on fredonne
Chansons comme des romans de trois fois rien qui font du bien qui assaisonnent
De perles luisantes  le cou raffiné d’une princesse, d’une baronne
Touche de finesse venant amplifier la beauté de l’être qu’on affectionne
Refrain chanté par toute âme qui se passionne
Qui cherche à faire luire le printemps même en automne
 
Besoin de croire, toutes ces histoires ces clichés nostalgiques, à la une, qui cartonnent
Qui  font s’aimer les amoureux qui s’adonnent
Aux rythmes des cœurs qui dans le vacarme des idées se conditionnent
Aux pianos limonaires qui jouent la vie en rose, en prose fanfaronne
A la belle au bois dormant qui dans son sommeil frisonne
 
Quelque fois j’ai peur de moi, je  soupçonne
Ma capacité à y croire encore sans que j’y raisonne
Mais je garde au fond de moi ce bout de phrase qui stationne
Dans mon for intérieur disant une maxime la bonne
« On ne peut voir clair qu’avec les yeux du cœur »    une loi, à laquelle je m’abandonne.

Write a Comment