l’ enfant du ciel

Tu n’es plus l’habitant de la terre, non, désolée
Tu fais partie désormais de l’horizon empourpré
De cette grande famille siégeant les trônes élevés
A qui le ciel a été en cadeau accordé
 
Toi, l’ami des nuages, séraphin, petit être ailé
Le goût du paradis sans frontières, tu l’as expérimenté
Vers les esprits du ciel, tu as le regard détourné
Viens mon petit, prête-moi tes ailes déployées
Pour un laps de temps, conduis moi vers toi, vers les voûtes étoilées
 
Allons jouer là où les fleurs sont immortelles, sacrées
Où les oiseaux à grandes ailes, dociles, se laissent caresser
Où les pluies sont des rivières de larmes diamantées
Où nous serons enfant et mère dans le torrent divin plongés
 
Etre de lumière, petite luciole, tu viens éclairer
L’ombre où s’épanche mes regrets
Tu viens charmer mon cœur parfois attristé
Je sens la douceur de tes bisous sur ma joue, petit chou, je suis réconfortée.

Write a Comment