souvenirs …..sannine

La mémoire,
Sans le vouloir
A la capacité de percevoir
Des images se projetant par effet miroir
Défilant devant  nos yeux en cascades de souvenirs dérisoires

Souvenirs liés à un hiver rude …doux hiver, amalgame contradictoire
Entre une nature acharnée, déluge torrentiel du matin au soir
Combinée à des paysages d’une blancheur purgatoire
Résonnant dans nos âmes en ondes pacifiques vibratoires

Rude hiver à Baskinta …faut le savoir
Où les thermomètres affichent leurs degrés les plus noirs
Où les tempêtes, les rafales, la grêle….font bien leur devoir
S’abattant sur les toits, les pentes, les trottoirs
Comme du temps de Noé qui voit son arche tanguer sur des vagues ondulatoires

Doux hiver …..après les déluges…arrive le moment de douceur au comptoir
Où l’on se réveille sur un lit de blancheur qu’on peut apercevoir
Partout où nos yeux tombent, blanche neige éblouissante …nature en victoire

Les enfants sont les premiers à mettre le nez dehors pour pouvoir
Estimer l’ampleur de la beauté qui leur promet une journée de gloire
Emmitouflés, ils se lancent dans des jeux appartenant à un grand répertoire
Où ces petits par leurs mains gelées se ruent sur la neige sur des glissoirs
Respirant la joie d’être libérés de l’emprisonnement d’ hier soir

Ce doux hiver, je le vis aussi avec  intensité … à la main un mouchoir
Où à Sannine je voyageais sur le dos d’un nuage blanc sublimatoire
Esprit bourré d’images concrètes rotatoires
Faisant encore cliqueter le cœur en battements obligatoires
A pulses incontrôlables, qui ne font que s’accroître, rythmés avec le mot espoir .

Write a Comment