ne laissez pas le soleil se coucher

Je vais droit devant profitant de ce temps mort pour marcher dans le hasard de la pâleur d’un ciel éteint

Le silence autour est si pesant que même la pluie et la brume craignent de s’aventurer dans les champs sereins

La bonne volonté est là mais le cœur n’y est pas, à quoi bon retenir les larmes si ces dernières refusent de retenir leurs pas, le sentier interminable est scotché sur place ce matin

Le jour presse, les heures s’envolent et les yeux voient en double, la doublure bien réussie le ciel est bleu me dis-je étant experte dans le camouflage d’un chagrin 

Je reprends mon point de mire, le point s’alarme, il décide d’intervenir pour sauver l’actuelle naufragée de ce salubre pétrin

Il pointe quatre murs, un lit, une chambre, pour la petite quelques câlins

Ton salut, ma grande me dit-il est la simple grandeur de ton esprit qui pour la lassitude est assassin

Use de tes mains pour que la nostalgie voit le trépas, pour que le seul profit soit le présent que tu détiens

“Fais en sorte de ne connaître jamais d’ autres limites que celles dont tu rêves” , chasse le jour en déclin

J’obéis à l’ordre donné , le clavier prend vie et s’adonne aux clapotis des touches qui récitent un refrain

Quelle sentimentale je suis!!!!! entre le ressenti et moi une longue histoire d’amour sans fin

Le cœur d’une femme est un mystère qu’elle-même ne comprend pas, les cheveux blancs sont sagesse mais quand au cœur lui, il reste rêveur voulant apaiser ses besoins

Mission accomplie , tout à coup je revis , la petite m’attend , je dois lui donner un bain , elle doit être dans sa meilleure tenue pour le samedi prochain

mi abuelo

Richesse et sagesse découlaient de ses rides profondes, une vie menée au rythme d’un labeur dur au pays de l’or et de l’argent Une photo ...

sa maison

Il a neigé sur les plaines, sur les rivières, sur les étangs Sur sa vie sur ses pensées, il a neigé pour autant Un matin sur un sentier,...

entre images et ondes

Toute mon âme loin du monde s’est réfugiée derrière des écouteurs, mes fidèles compagnons Entre des images et des ondes je me perds dans u...

devant la télé

Il est 8h30, la télécommande se prépare par échauffement, le zapping va débuter désormais Si ce n’est pas une entrevue ou un débat politi...

sur du papier

Quelques mots couchés sur du papier, quelques phrases subtitles et légères Un petit passage tissé par les mains d’ une volontaire prisonni...

je t’ écrirai

Chaque nouvelle journée est une page blanche où je peux imprimer Sur la blancheur d’un papier un bouquet de belles pensées  Soulevant la ...

le dernier jour

Une pneumonie aigue avec une fièvre de 40 degrés ont été assez suffisants pour m’abattre, une première cette année On  est à l’ ab...