dis – moi pourquoi ?

J’écris à ma façon, j’écris le fond de mes pensées sans avoir à me figer par des lois et des principes qui pour moi sont des artifices insensés

J’ai  pu oser m’engager dans des phrases rimées pour verser un peu de mélodies aux syllabes terminales, une phrase musicale sonne mieux qu’une prose fade, délavée

J’écris pour faire parler le silence, pour donner un sens à mes après-midis solitaires, pour tuer le temps pour le temps qui me reste, pour créer mon présent et décréer mon passé

J’écris pour nouer à un arbre chaque jour un bout de fil doré, pour que l’arbre soit décoré par un rayon de soleil réchauffant mes soirées

J’écris pour décrire une réalité qui me ressemble, j’écris contre l’absurde, le superficiel en tenant compte que je serai réprimandée

J’écris mon histoire, le creux de ma mémoire, l’ombre et la lumière, mon doux et mon sale caractère , mon moi humble et austère, mes conquêtes et mes échecs exemplaires sans être intimidée

J’écris pour être la flamme où se réfugient les âmes en peine, j’écris ma nature généreuse qui aime sans solliciter un retour, j’écris la valse de mes humeurs enfantines dansant dans mon esprit de femme libérée

J’écris pour le petit qui habite mon cœur sans l’habiter, j’écris pour cet ami , pour la fierté qui nous unit, tout en lui  offrant ma page en cadeau car il en est le héros , l’ inspirateur et probablement l’ inspiré

a ton départ

Le jour à l’horizon se meurt dans mon dernier regard, le coucher du soleil dans un moule vermeil annonce la fin de la tournée régulière Une...

evidemment

Sans espoir, la vie devient quoi sans espoir, elle devient n’importe quoi sans espoir, rien ne la réchauffera Et bien cet espoir, on le cherch...

gros bêta

Tout est bien dans le meilleur des mondes possibles, la petite naïve que je suis le croyait, le vivait et l’appliquait Le monde de la sottise ...

pour ses 64 ans

La valse du temps tourbillonne autour de ses 64 ans, une balade sur les aiguilles d’une montre à son poignet tiquetant Aujourd’ hui, elle la ...

des murmures interdits

Il y a bien de vies qu’on nourrit d’études et de sciences, il y a bien d’autres qu’on embellit d’écriture et de rêves de puissance T...

j’ ai les bleus

Trois mois déjà, exilée au centre d’une ville où bruit et tintamarre sont le pain quotidien A la vie citadine, je m’y suis adaptée, par o...