pouvoirs divins

Mystère caché dans ce manteau de chair, ce corps éthérique porté par tout un chacun
Comme elle est synchrone cette horloge biologique palpitant dans le creux de nos reins
Il y a autant de sagesse dans le ciel que dans le corps humain
Dans cette immensité, l’ensemble cellulaire respire la vie et s’entretient
Puisant ses facultés d’un univers souverain
 
Qu’il est grand le pouvoir des aiguilles de cette horloge qui tournent en nous sans fin
Qu’elle est puissante cette intelligence universelle qui nous met sur un piédestal divin
Tout niveau vibratoire joue l’effet miroir d’une énergie qui intervient
Pour que chaque organe applique la fonction qu’il détient
Le bien de la collectivité fonctionnelle arpente  alors mille chemins
Et finit sa course, en visitant la source, en mémoire inscrite dans  le cerveau humain
 
Qui est cet horloger méticuleux qui a la faculté de maitriser l’engrenage de cet énigmatique engin
Est –il un clairvoyant,  un jeteur de sort ou un simple hasard, je n’en sais rien
Tout ce que je pourrai avancer comme hypothèse c’est que dans ses mains sont incrustés plein de pouvoirs divins.

de chair et de sang

La guerre avait sonné le glas dans les collines, les denrées alimentaires devinrent mesquines La misère avait plongé le village dans la famine ...

vivre pour le meilleur

Notre vieille terre est une étoile où tout un monde se rue dans le fracas Le temps passe et court emportant avec lui tous les dégâts Dans son ...

silence au paradis

Je partage le bleu des étoiles d’un paradis Avec un petit rongeur qui vient me tenir compagnie Le son de sa denture écrasant les glands qu’i...

un samedi au soleil

La matinée à peine éclose, le ciel de nouveau s’enduit de bleu L’hiver semble plus léger lorsque le soleil fait dorer la montagne d’un ray...

sur la route de menphis

Il écoutait le discjockey sur la route qui le traînait Sur la route de Menphis, le glorieux Hallyday chantait Idole de ma jeunesse,  légende e...

le vent du nord

Il souffle au nom de toutes les libertés Emportant dans ses déplacements sa grisaille gelée Le chant d’un ciel barbare de verglas enrobé L...

dernière danse

La valse des saisons dans sa danse gracieuse est d’une étonnante singularité C’est étrange, on dirait que l’hiver a invité le printemps po...

la petite

Quand la nuit se lève et que le jour s’apprête à se coucher Quand l’écran s’allume et que le clavier reprend ses activités Elle arrive ...

le rêve bleu

Bel astre voyageur distille dans le ciel maintes fleurs Un an déjà que le voyage des mille et une splendeurs S’inscrit dans la fantaisie d’u...